Fiches aphasie : rééduquer les troubles syntaxiques

Fiches-aphasie
Il existe peu de matériel concret pour rééduquer les troubles de la compréhension et de la production syntaxique chez la personne aphasique. C’est en tout cas ce que j’ai pu constater lorsque j’ai tenté d’en trouver pour une de mes patientes.

 

Présentation du SPPA


Sur le net, on peut trouver ce cours qui présente différentes méthodes pour rééduquer l’agrammatisme, dont le SPPA (Syntax production Program for Aphasia). Le SPPA a été traduit en français dans le cadre d’un mémoire qui a fait l’objet d’un article dans la revue Glossa (auteurs : L. Leconte, M. Orhant, P. Gatignol), mais la diffusion de sa traduction n’a hélas pas été autorisée. Pour trouver l’article, taper « SPPA » sur le site. Il faut créer un compte pour avoir accès à l’article.


Critères d’inclusion

Le SPPA peut être proposé aux patients qui présentent les critères suivants :

  • aphasiques non fluents
  • compréhension conversationnelle préservée
  • bonnes capacités d’attention
  • production syntaxique altérée, de type agrammatique (« phrases d’une longueur de deux à cinq mots constitués majoritairement de substantifs »)
Progression

Le SPPA propose la progression suivante, afin de faire produire au patient 8 types de structures :

Étape 1 : Production de phrases à l’impératif (verbes intransitifs). Exemple : Viens !

Étape 2 : Production de phrases à l’impératif (verbes transitifs). Exemple : Regarde !

Étape 3 : Production de phrases interrogatives (contenant qui/que). Exemple : Qui est là ?

Étape 4 : Production de phrases interrogatives (contenant où/quand). Exemple : Où vas-tu?

Étape 5 : Production de phrases déclaratives (verbes intransitifs). Exemple : Je suis là.

Étape 6 : Production de phrases déclaratives (verbes transitifs). Exemple : Je porte un sac.

Étape 7 : Production de phrases contenant des comparatifs. Exemple : Il est plus grand que toi.

Étape 8 : Production de phrases interrogatives avec inversion sujet-verbe entraînant une réponse par oui ou non. Exemple : As-tu bien dormi?


Protocole

A chaque étape, le SPPA est constitué de 15 histoires courtes que le patient devra compléter afin de produire les structures syntaxiques demandées. Les histoires lues au patient par l’orthophoniste sont accompagnées par un dessin en noir et blanc.

Pour chaque histoire, deux niveaux de difficulté sont proposés l’un après l’autre. Dans le niveau A, l’orthophoniste lit l’histoire au patient, qui se compose de deux phrases. La deuxième phrase contient une structure cible que le patient devra répéter. Exemple tiré de l’article de Glossa : « Le bus scolaire de Nicolas arrive dans 15 minutes et Nicolas dort encore. Sa mère lui dit : ‘Lève-toi!’. Que lui dit sa mère ? »

Dans le niveau B, l’orthophoniste relit l’histoire au patient, mais la structure cible doit être produite par le patient seul. Exemple : « Le bus scolaire de Nicolas arrive dans 15 minutes et Nicolas dort encore. Que lui dit sa mère ? »

Pour passer d’un niveau à un autre, la structure cible doit être produite sans erreur. Le SPPA propose une progression précise pour passer d’un niveau et d’une étape à l’autre. Les critères de progression sont repris dans l’article de Glossa à la page 8.

 

Des fiches pour prendre en charge les troubles syntaxiques


Labortho propose de reprendre l’idée générale du SPPA mais en y apportant des modifications, tant sur le plan du contenu que de la forme. Le protocole imaginé par Labortho vise une amélioration de la production syntaxique à l’oral et à l’écrit, mais aussi une amélioration de la compréhension syntaxique (en effet, le patient devra répondre à des questions sur les histoires).


Progression

La progression sera différente de celle du SPPA. Labortho propose 7 étapes :

Étape 1 : Production de phrases à l’impératif (verbes intransitifs et verbes transitifs).

Étape 2 : Production de phrases interrogatives simples (qui, que, quoi, où, quand, comment, pourquoi, combien, quel).

Étape 3 : Production de phrases interrogatives plus complexes (à quoi, à qui, pour quoi, avec quoi, pour quand, avec qui, d’où, pour quand, pour qui, sur quoi).

Étape 4 : Production de phrases déclaratives diverses (verbes intransitifs, verbes transitifs, verbes pronominaux).

Étape 5 : Production de phrases contenant des comparatifs.

Étape 6 : Production de phrases à la forme négative.

Étape 7 : Production de phrases interrogatives avec inversion sujet-verbe entraînant une réponse par oui ou non.

A chaque étape, quatre éléments doivent être répétés (noms, verbes, adjectifs…), dont un élément relevant plus spécifiquement de la structure cible. Souvent, le vocabulaire des émotions fera partie des éléments à répéter.

Toutes les histoires sont issues de l’imagination de Labortho. Le nombre d’histoires varie à chaque étape. Il n’y a pas de dessin proposé avec les histoires (si quelqu’un voulait illustrer les histoires, ce serait chouette ! ).


Comment utiliser les fiches de Labortho ?

Les quatre niveaux proposés incluent un travail à l’oral et à l’écrit (pour le niveau B, et éventuellement pour le niveau D).


Niveau A

L’orthophoniste lit chaque phrase et doit faire répéter au patient le mot ou la structure cible (en gras dans la phrase).

Exemple concret de dialogue entre l’orthophoniste et le patient :

Orthophoniste : Un père et son fils se promènent dans la forêt. Ils se promènent dans la … ?

Patient : Forêt.

Orthophoniste : Tout à coup, ils aperçoivent un sanglier. Un aperçoivent un … ?

Patient : Sanglier.

Orthophoniste : Le père dit : Cours ! Que dit le père ?

Patient : Cours !

Orthophoniste : Le fils dit : J’ai peur ! Le fils dit : J’ai … ?

Patient : Peur.

Niveau B

Quand le niveau A est réussi, le même texte est proposé à l’écrit, avec des blancs à la place des mots cibles. Les mots cibles sont proposés sous le texte.

Niveau C

Le même texte est ensuite proposé à l’oral : l’orthophoniste relit l’histoire et le patient doit la compléter avec les mots cibles. Le patient peut s’aider du texte écrit qu’il aura complété au niveau B s’il en a besoin.

Niveau D

L’orthophoniste pose des questions sur l’histoire. Le patient doit répondre en utilisant les mots cibles. Le patient peut s’aider du texte écrit s’il en a besoin dans un premier temps. L’orthophoniste peut proposer au patient de répondre aux questions par écrit.

Autres niveaux possibles

En fonction des objectifs de rééducation et du niveau linguistique du patient, mais aussi de sa motivation, on pourrait rajouter d’autres niveaux de difficulté plus adaptés aux patients dyssyntaxiques, tels que :

  • la répétition des mots cibles en demandant au patient de produire les articles et les prépositions (exemple : dans la forêt, un sanglier)
  • la lecture et la répétition de chaque phrase de l’histoire en employant la thérapie mélodique et rythmée
  • la restitution de l’histoire entière pour la séance suivante…


Dans ce billet, vous trouverez des fiches en téléchargement libre et gratuit que je publierai au fur et à mesure. Elles reprendront les différentes étapes de progression de la rééducation des troubles syntaxiques imaginées par Labortho.




Accès aux fiches

> Histoires avec des verbes à l’impératif – Série n°1 (132 ko)

> Histoires avec phrases interrogatives simples – Série n°2 (132 ko)

> Histoires avec phrases interrogatives complexes – Série n°3 (132 ko)

> Histoires avec phrases déclaratives diverses – Série n°4 (147 ko)

> Histoires avec comparatifs et superlatifs – Série n°5 (134 ko)

> Histoires avec des énoncés à la forme négative – Série n°6 (139 ko)

> Histoires avec phrases interrogatives et inversion sujet-verbe – Série n°7 (139 ko)

Labortho est aussi sur Facebook !
N’hésitez pas à me faire part de vos remarques dans les commentaires.



21 commentaires sur “Fiches aphasie : rééduquer les troubles syntaxiques

  1. Estelle GAMERRE

    Bonjour, un grand merci pour le partage de ces fiches, avec des consignes bien claires. Quel travail ! Bravo

  2. Ingrid

    Merci pour ces partages !

  3. Héloïse Rochais

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour la création de ce matériel ! Quelles images avez-vous utilisées pour aller avec les textes ? Merci

    • Bonjour, je n’ai pas mis d’images avec les textes ! Ce matériel est à utiliser avec les patients qui ont une compréhension orale globalement préservée.

  4. Céline

    C’est génial!! Un grand merci ❤

  5. Justine Dupont

    Bonjour. Merci pour ce partage !! C’est très utile. Cependant, je n’arrive pas à télécharger la fiche 7. Comment est-il possible de l’avoir?

  6. Marie-sainte

    Merci beaucoup d’avoir rendu disponible ces fiches!!!

  7. BERTRAND

    merci beaucoup de partager ces fichiers très précieux!

  8. Laumonier

    Bonjour,
    Merci pour le partage de ces fiches! Petite question : doit-on obligatoirement associer les textes à des images comme cela est préconisé dans la méthode SPPA originale?
    Pauline

  9. Aline Jeanmenne

    Merci beaucoup, je vais essayer ça !

Laisser un commentaire