Pourquoi utiliser une tablette tactile en orthophonie

applications-orthophonie

 

La tablette tactile est un outil très pratique pour les séances d’orthophonie. Je l’utilise tous les jours depuis quelques mois avec mes patients en alternance avec du matériel plus classique (fiches, dés, jeux de cartes, livres, journaux, papier/crayon…).

Je donne ici quelques arguments pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’achat d’une tablette. Mon article sera très concret : je ferai connaître les applications que j’utilise le plus souvent.

J’ai opté pour l’ Ipad Mini 2 (mémoire : 32 G) dont l’écran de 7,9 pouces (12 x16 cm) me convient. Toutefois l’Ipad Air, un peu plus grand avec ses 9,7 pouces (19,9 x 11,2 cm), et qui est mis à disposition du personnel de l’institution où je travaille à mi-temps, me semble vraiment idéal en termes de confort visuel et de facilité d’utilisation. Néanmoins, certaines tablettes Samsung, Asus, Android, ou encore Windows sont équivalentes à l’iPad.

 

Avantage n°1 : Être un orthophoniste super organisé !

 

Plus besoin d’apporter de matériel encombrant ni d’imprimer tout ! Avec la tablette, il est vraiment possible de bénéficier d’un gain de place non négligeable pour le professionnel, surtout lorsqu’il intervient à domicile. Grâce à l’application iBooks (déjà fournie avec l’Ipad), il est possible de stocker des fichiers PDF comme sur un ordinateur classique. L’orthophoniste peut les donner à lire aux patients. Avantage du format numérique, il est possible d’agrandir le texte en écartant le pouce et l’index sur l’écran de la tablette. Quelques exemples de fichiers PDF issus de matériel orthophonique que je trouve pratiques à avoir dans ma tablette : 50 nouvelles et 80 nouvelles, ces fiches pour l’aphasie, les fiches sur les émotions et la visualisation que j’ai créées dans ce blog ici et là. J’ai aussi dans mon Ipad les fiches du matériel Rééducation de la mémoire de travail, les fiches d’Articulons, 300 exercices d’Inférences, Réflexion faite, Cogitons, que j’ai téléchargées depuis l’espace numérique d’Ortho Editions (ces fiches numérique sont disponibles après avoir acheté le matériel en version papier). Tous les fichiers PDF qui se trouvent sur un ordinateur peuvent être stockés et ouverts facilement sur la tablette.

Je tiens également à signaler l’existence de deux applications gratuites qui aident les orthophonistes à anticiper leurs charges : URSSAF Aux Med et Carpimko.

 

proud-relax

 

Avantage n°2 : Faciliter la passation de certains bilans !

 

J’apprécie beaucoup de pouvoir faire passer la MEC de Poche avec ma tablette. Je peux enregistrer l’anamnèse du patient, mais aussi coter en direct les réponses, et même enregistrer les temps de réalisation aux épreuves et les réponses orales du patient. A la fin, les résultats chiffrés s’affichent : moyenne, écart-type, scores normés. Il est possible d’envoyer les résultats par mail. Je trouve ce bilan adapté à l’évaluation des troubles linguistiques fins, de la pragmatique du langage, mais aussi intéressant pour compléter l’évaluation des troubles mnésiques et exécutifs grâce aux épreuves de restitution et de résumé de texte et de fluence verbale.

J’ai aussi choisi d’enregistrer en PDF dans mon Ipad des batteries que j’utilise souvent auprès de mes patients avec maladies neurodégénératives : la BREF, le guide d’utilisation et les stimuli pour la passation du PEGV qui évalue les gnosies visuelles et dont la cotation peut se faire sur une feuille blanche, ainsi que les stimuli de la batterie BECS (évaluation des connaissances sémantiques) que l’on peut trouver en s’inscrivant sur le site du GRECO.

Récemment, je me suis procuré l’application Dysphagia Therapy (en anglais) qui permet d’évaluer un patient dysphagique et de donner des conseils de prise en charge en fonction des observations indiquées par l’orthophoniste.

Pour évaluer les compétences de communication fonctionnelle de mes patients adultes avec TSA, je me suis procuré la VB-MAPP (application qui permet de coter les résultats sur la tablette pour plusieurs patients) que je suis en train de traduire en français.

 

Avantage n°3 : Mieux informer les patients !

 

Comment expliquer clairement l’anatomie des troubles de la déglutition ou des muscles sur lesquels on travaille dans la rééducation de la paralysie faciale ? Grâce à l’application Visual Anatomy, cela devient plus facile : nous pouvons cliquer sur les muscles de la face, de la région rhino-pharyngée, de l’oreille et obtenir leur nom et leur fonction (même si la traduction française est assez approximative). Il existe aussi des applications (payantes et en anglais) centrées sur les troubles de la déglutition, comme Dysphagia (courtes vidéos montrant des exemples de déglutition saine et pathologiques), SmallTalk Dysphagia, Dysphagia Therapy et Swallowing Disorders sont très bien faites ! Brain anatomy (gratuit) donne des vues très précises des différentes zones du cerveau.

L’application AVC HUG (gratuite et en français) est bien utile pour expliquer au patient son AVC, sa rééducation, les signaux d’alerte en cas de récidive, tandis que l’application Alzheimer Infos (en français) propose de mieux comprendre la maladie d’Alzheimer, de suivre les travaux de recherche dans ce domaine, mais aussi d’aider les aidants et les professionnels à mieux communiquer avec les malades. Pour les enfants qui vont subir une opération à l’hôpital, on peut utiliser Hôpital des enfants (en français malgré ce qui est indiqué dans la description de l’application ! ) qui leur donnera des explications en vidéo sur toutes les étapes de l’opération (de la consultation chez le pédiatre au retour à la maison). Deux niveaux d’explications sont disponibles : enfants (de 4 à 10 ans) et adolescents (de 10 à 16 ans).



 

Avantage n°4 : L’interactivité, le plaisir, la motivation !

 

Une des choses qu’on ne peut pas faire avec du matériel orthophonique classique, c’est de le faire réagir avec l’utilisateur en temps réel. Avec la tablette, les exercices deviennent presque vivants ! Cela nous facilite beaucoup les choses puisque la tablette est en elle-même une source de motivation et de plaisir.

Les applications sur tablette favorisent la concentration car elles demandent au patient de réaliser une action (le patient touche l’écran pour répondre, ou il parle tout simplement dans certaines applications). Le patient réussit rapidement à comprendre le fonctionnement de la tablette, et il voit tout de suite le résultat de son action. A la fin, il est informé sur le nombre de points qu’il a obtenus, le temps de réalisation de l’exercice, et il obtient des commentaires positifs sur son travail (« Excellent », « Bravo », pièces virtuelles gagnées). Ce feedback positif présent dans de nombreuses applications, associé à celui du thérapeute, soutient sa motivation. Chez les adultes âgés en particulier, la simple action de pouvoir manipuler la tablette renforce leur estime d’eux-mêmes. Certains me demandent même des conseils pour avoir leur propre tablette !

 

Avantage n°5 : Un concentré de matériel

 

Avec la tablette, les étagères sont moins chargées. On peut en effet trouver des applications pour tous les axes de prise en charge : attention, langage oral et écrit, articulation, voix, mémoire…

Avec ma patiente âgée héminégligente à gauche, nous travaillons les capacités attentionnelles. J’aime beaucoup Visual Attention Therapy, Le jeu des 5 couleurs, mais aussi 4 images 1 mot, Alex append à trier (pas trop enfantin) et le Domino des mots. L’application Clavieriste, dans laquelle le patient doit retrouver la lettre manquante dans un mot, peut aussi être proposée pour travailler le balayage visuel.

Les fonctions cognitives complexes se prêtent tout particulièrement à l’utilisation du support tablette. Pour le langage élaboré, j’aime faire écouter à mes patients les mini-reportages de 7 jours sur la planète suivis d’exercices linguistiques variés portant sur des mots ou des expressions vus dans le reportage. Synonymuse, malgré sa présentation austère, est très intéressant pour l’évocation lexicale chez les adultes. Merci Professeur nous explique des expressions françaises métaphoriques dans une courte vidéo, et nous propose aussi un quizz de langage d’un très bon niveau, avec des questions du style « Que signifie une hyperbole ? ». Le chemin des familles est un jeu très bien fait pour travailler la catégorisation, ainsi que les 5 jeux de langage et de logique de l’application Apps Adaptées universelles. Enfin, 2 images 1 phrase fait travailler les méninges grâce à deux images à partir desquelles le patient est invité à retrouver une expression métaphorique. Les fonctions exécutives (attention divisée, vitesse de traitement, flexibilité, mise à jour en mémoire de travail…) ne sont pas en reste, grâce à Lumosity (assez cher pour la version complète mais que je recommande vivement), ou encore Memorado qui allie travail de la mémoire et de la pleine conscience, Einstein HD Free, et des jeux plus complexes comme Ruzzle, Blek, Des chiffres et des lettres.

Par ailleurs, mon patient avec TSA qui est en train d’apprendre à lire réussit très bien la recherche de syllabes avec les monstres de Bloups !, tandis que les patients plus avancés dans la lecture découvrent avec plaisir des livres interactifs comme Le secret de Nono, Au pays de Belle et Sébastien, ou Le Petit Chaperon Rouge. Je leur propose aussi de temps à autre Tap de frog et la série des Pango.

Enfin, la tablette est un support idéal pour développer la cognition sociale et émotionnelle. Le chat qui parle, Tom, réagit en direct aux caresses, aux misères qu’on lui fait… Il plait même aux adultes âgés atteints de démence. Avec My Horse, le patient prend soin d’un cheval plus vrai que nature. Les émotions humaines sont aussi à l’honneur avec Touch and learn- Emotions, où le patient doit toucher l’image correspondant à une émotion. Autimo propose plusieurs jeux de reconnaissance sur les expressions faciales. Expressions for Autism (en anglais) permet à l’utilisateur de créer un visage gai, triste, en colère en sélectionnant des parties du visage.

 

talking-tom

 

Avantage n°6 : L’autonomie du patient

 

Un des objectifs de la prise en charge orthophonique est de développer l’autonomie dans la réalisation des exercices et dans la vie quotidienne. Les patients qui le peuvent vont pouvoir travailler en autonomie sur leurs troubles mnésiques. Des jeux travaillant la mémoire de façon ludique existent sur l’Ipad : ISays, Déjà Vu (mémoire des visages), Un Jeu de Mémoire (adapté aux adultes). Les patients peuvent aussi regarder leurs propres photos, créer un arbre généalogique avec Ancestry. Les applications déjà intégrées à la tablette (météo, horloge, calendrier, prise de notes…) permettent aussi de travailler l’orientation dans le temps et l’organisation dans la journée (création d’alarmes, de rappels…).

La tablette peut renforcer l’autonomie dans les temps de pause car elle permet de transporter avec soi une multitude de jeux et d’accompagner les patients dans leurs moments de relaxation (RespiRelax, application de cohérence cardiaque) et de loisirs : Jenga, Mastermind, Draw Something Free, Puissance 4, Echecs, Scrabble, tennis de table virtuel (Table Tennis Touch), Sing! Karaoké, utilisation de Youtube et d’Internet… Le patient peut aussi télécharger de nombreux livres audio gratuits ainsi que des morceaux de musique classique. C’est le cas d’une de mes patientes malentendante qui travaille en ESAT. Grâce à sa tablette, elle a découvert le dictionnaire de langue des signes Elix car elle maîtrise assez sommairement la LSF. Elle a aussi découvert comment effectuer une recherche sur Internet. De nombreux jeux ont pu être installés sur sa tablette. Elle utilise sa tablette pendant ses moments de loisirs et lorsqu’il n’y a pas assez de travail à l’ESAT. Prochaine étape : lui apprendre à se servir d’une adresse mail !

Pour favoriser l’autonomie lors des activités quotidiennes des personnes avec TSA, il est possible de créer des séquences d’actions, d’utiliser un Time Timer virtuel (Time in) ou une application pour apprendre le tour de rôle.

Les outils de communication augmentative et alternative (CAA) peuvent s’avérer très pratiques, en particulier Avaz Français, version pro, que je recommande aussi pour les patients aphasiques possédant une bonne compréhension orale. L’application Ma Voix est aussi très bien conçue : le patient peut sélectionner des pictogrammes correspondant à ce qu’il souhaite (tout en ayant la possibilité d’ajouter de nouvelles icônes), il peut aussi écrire et écouter sa phrase grâce à une synthèse vocale, il peut enregistrer des phrases, mais aussi dessiner. C’est un outil de communication très écologique. J’ai aussi installé Let me Talk (qui ressemble un peu à Avaz) et Niki Talk (inspiré du PECS) que je n’utilise pas pour le moment.

Pour le travail de l’articulation et de la voix en autonomie, SmallTal OralMotor Exercices est une application permettant au patient de revoir les praxies bucco-faciales en vidéo. Speak Up for Parkinson’s peut être ouvert devant le patient pour qu’il visualise le feedback sonore et visuel de sa parole, car il a la possibilité d’être filmé et ensuite de s’écouter et de se voir parler.

 

Avantage n°7 : La personnalisation

 

Beaucoup d’applications peuvent être personnalisées. Je donne ici quelques exemples. Conversation Therapy que j’utilise avec beaucoup d’adultes propose de répondre à des questions faisant appel à la description, au jugement personnel, à la mémoire, aux émotions, à l’anticipation, à l’imagination, à l’évocation lexicale… Avec la version complète, il est possible d’ajouter ses propres images et de personnaliser à l’infini cette application. Pareil avec Social Handy qui permet de travailler de manière ludique sur des scénarios sociaux et d’en créer soi-même.

 

simpson-ipad

 

La superbe application Lexico Comprendre qui permet de travailler la compréhension du langage est tout à fait adaptée aux adultes. Il est possible de créer un profil pour chaque patient et de régler de nombreux paramètres : l’ordre de succession des images, des questions, la présence ou l’absence d’images en arrière-plan, le nombre de cartes qui apparaissent sur l’écran. L’application Dictée Montessori est intéressante dans la mesure où il est possible d’activer ou de désactiver le son des lettres ou des mots, de choisir seulement les lettres du mot à écrire, de choisir d’écrire en majuscules ou en minuscules… De plus, la majorité des applications de CAA sont entièrement personnalisables : choix du nombre de pictogrammes par page, choix de la voix (enfants, adultes), de la vitesse de lecture, possibilité de rajouter des mots et des pictogrammes…

Une idée pour favoriser le confort de lecture des vidéos : Logiral permet de ralentir ou d’accélérer la vitesse des vidéos déjà enregistrées dans la tablette. Pour les personnes atteintes de dyslexie, l’application NaviDys qui a eu une bonne critique sur Ortho & co. optimise la lecture sur l’écran de la tablette : ajustement de la police, de la taille des caractères, de l’espacement entre les lettres et entre les lignes…

 

Où trouver des applications ?

 

La plupart des applications que j’ai citées pour IOS sont aussi disponibles pour Android sur la boutique en ligne Google Play. Mes sources pour trouver des applications sont assez variées :

  • Ortho & Co.
  • Autisme et Orthophonie
  • Orthos – applications pour tablettes numériques (groupe sur Facebook)
  • Applications tablettes pour orthophonie (groupe sur Facebook)
  • Orthophonie- Application Ipad (groupe sur Facebook)
  • Orthophonie-Apps pour patients adultes (groupe sur Facebook)
  • Adaptiim : applications & logiciels éducatifs (groupe sur Facebook)
  • l’application Autism Apps qui recense les applis utiles dans le domaine des TSA
  • les applications d’Emmanuel Crombez
  • Les très jolies applications orthophoniques de Fabrice Eveillard comme celle-ci
  • Le site Declickids
  • Le blog d’Hop’Toys
  • Le blog de la sauterelle tactile
  • Le focus App du site Orthomalin
  • Les applications gratuites temporairement (pour Ipad)



 

Alors, convaincus par la tablette ?

 

Vous l’aurez compris, je ne peux plus me passer de ma tablette, même si je ne l’utilise pas tout le temps en séance. Comme mes patients, je prends plaisir à découvrir de mieux en mieux les possibilités offertes grâce à ma tablette.

Les inconvénients sont le prix de cet outil et de certaines applications (et plus on en a, plus on en veut) ! Toutes les applications disponibles sur iPad ne le sont pas forcément sur Android et inversement. Il faut aussi parfois s’attendre à installer une application « faussement gratuite » : elle est disponible gratuitement mais toutes ses fonctionnalités ne peuvent s’obtenir qu’en mettant la main au porte-monnaie. Il est aussi assez frustrant de voir que beaucoup d’applications intéressantes sont en anglais uniquement. Il faut d’ailleurs bien regarder les langues disponibles dans la description de l’application, l’explication pouvant être faite en français alors que l’application en elle-même est en anglais. Il faut aussi apprendre aux patients à enlever les publicités qui apparaissent souvent dans certains jeux. De plus, la recherche des applications, même si c’est un plaisir pour moi, est parfois chronophage…

Il va sans dire qu’une tablette est un objet possédant un écran fragile, il faut donc faire attention lors de sa manipulation. Une coque anti-choc peut sauver votre tablette. Afin d’adapter la position de la tablette au confort du patient, on peut trouver des supports et pupitres pour iPad sur le site d’ Hop’Toys. Des supports plus design existent aussi. En passant, petit clin d’oeil aux heureux possesseurs de l’Iphone 7, j’ai trouvé une super coque pour orthophonistes (visuel ci-dessous ou ici). Il faut enfin penser à prendre la batterie de la tablette avec soi, ou alors veiller à ce que la tablette soit bien chargée avant les séances, même si son autonomie de 9 heures est tout à fait satisfaisante.

speech-pathologist-iphone

 

Comme le rappelle le mémoire d’orthophonie de Magali Mazuyer (école de Nice, 2014) dirigé par Christian Bellone et Anna de Tugny, la tablette reste un simple outil, un support de travail, mais la présence de l’orthophoniste reste indispensable. L’orthophoniste « devra veiller à instaurer un cadre favorable à l’utilisation de cet outil (positionnement du patient, éviter les reflets dans l’écran, proposer un stylet si cela facilite la manipulation pour le patient…) et devra proposer des activités adaptées en fonction de ses objectifs thérapeutiques ». D’autres orthophonistes parlent de leur utilisation de la tablette : ici, ici, et ici.

Et vous, quels avantages et inconvénients trouvez-vous à utiliser une tablette en séance d’orthophonie ? Quelles applications recommanderiez-vous (pour Ipad et/ou Android)? Avez-vous des questions sur l’utilisation de la tablette en orthophonie ?

A vos claviers & tablettes !

cat-ipad

 

Labortho est aussi sur Facebook !
N’hésitez pas à partager vos commentaires.

3 commentaires sur “Pourquoi utiliser une tablette tactile en orthophonie

  1. Aurore

    Merci beaucoup pour cet article, il tombe à pic dans ma découverte de la tablette en orthophonie…

  2. Véronique

    Encore une fois, bravo et merci pour ce partage de ressources…

  3. Merci pour cet article super complet, ça donne très très envie !

Laisser un commentaire